Interview de l'équipe Jardiniers Formateurs par Préférence INFOS

Le respect de l'environnement, la maîtrise des risques sanitaires, la santé et l'alimentation sont des impératifs qui s'imposent à notre époque au profit des générations futures. Les jardiniers, par leurs actions individuelles et collectives et en liaison avec les autres acteurs œuvrant dans le même sens, ont la volonté de s'engager dans cette voie.»
«Signataires de la charte du 2 avril 2010 sur la réduction d'usage des pesticides, le CNJCF, (Conseil National des Jardins Collectifs et Familiaux), composé de la SNHF, de Jardinot et de la FNJFC (Fédération des Jardins Collectifs et Familiaux), d'une part et l'association les Jardiniers de France d'autre part, se sont mis d'accord sur un projet de formation permettant aux jardiniers d'évoluer vers des pratiques plus respectueuses de l'environnement et tout particulièrement de réduire l'usage des pesticides en harmonie avec les directives Ecophyto 2018. »

C'est à la suite de ce constat que le CNJCF et les Jardiniers de France ont décidé de mettre en place des formations de Jardiniers Formateurs qui auront ensuite la tâche de rediffuser localement ce qui leur aura été enseigné. L'objectif de la formation proposée est de donner à des Jardiniers
déjà avertis et intéressés les bases nécessaires à la fois techniques, mais aussi pédagogiques pour qu'ils puissent transmettre ensuite de la meilleure façon leurs connaissances. Le dispositif FOAD est mis en place sous la responsabilité du CFPPA.UFA Bougainville de Brie Comte Robert.

Pour en savoir plus, Préférence INFOS a rencontré l'équipe en charge du dispositif (1).

Equipe Jardiniers Formateurs

Préférence INFOS: Romain DE SWARTE, vous êtes le responsable pédagogique et coordinateur de l'action. Quels sont les grands axes de ce rôle ?

Romain DE SWARTE: La première chose est la planification de l'action et le positionnement des formateurs pour les journées en présentiel mets en relation tous les protagonistes de la formation et sollicite Pascale PRIN, la formatrice qui a principalement participé à la construction du dispositif, pour faire le point avec les formateurs intervenants. Il faut s'assurer que tous possèdent les bonnes informations pour assurer une formation de qualité et atteindre les objectifs visés.
Ensuite, vient la récolte des informations nécessaires à la constitution des groupes. Par des échanges réguliers avec la coordination du CNJCF et JDF, les listes de stagiaires se constituent avec des entrants, des abandons, des remplacements... comme pour n'importe quelle autre action de formation.
Une grande partie du travail au démarrage est la prise de contact téléphonique. Chaque stagiaire est appelé pour faire le point sur son entrée en formation. C'est un temps d'échange important au cours duquel je présente la formation sur ses différents aspects : fonctionnements, modalités pratiques, planning... C'est au cours de ces conversations que je m'assure que les stagiaires ont bien compris les enjeux, leur engagement et
s'ils possèdent bien les pré requis nécessaires, la maîtrise de l'outil informatique en particulier. j'ai le plus souvent à faire à des passionnés qui sont bien conscients de leur rôle futur : former les autres jardiniers de leur jardin collectif aux bonnes pratiques de jardinage, dans le respect de l'environnement.
Une fois la formation démarrée, je m'assure que tout fonctionne bien : les stagiaires ont-ils des difficultés de connexion à la plateforme Formagri ? Ont-ils tous bien démarré leur parcours ? je suis également là pour répondre aux questions des stagiaires.

Préférence INFOS : Que pouvez-vous nous dire sur les publics visés, les objectifs... ?

Romain DE SWARTE : Les publics visés sont des jardiniers actifs au sein de jardins collectifs. 11 faut qu'ils aient déjà un certain niveau pour être ensuite en capacité de transmettre un savoir aux autres jardiniers, puisque ce sont de futurs jardiniers formateurs. L'objectif final est de favoriser les bonnes pratiques au jardin : la réduction des intrants chimiques, le recyclage des déchets, la réduction de la consommation d'eau, le choix des espèces... Cette approche du jardinage doit permettre aux jardiniers d'adopter des pratiques respectueuses de l'environnement. Les stagiaires sont donc mis en situation de transmission de ces savoirs au cours des journées de formation en présentiel et acquièrent les capacités pédagogiques nécessaires à leur mission.
L'adoption des bonnes pratiques précitées doit permettre d'atteindre les objectifs d'Ecophyto 2018 de réduction de 50 % des produits phytosanitaires utilisés en France.

Préférence INFOS : Pascale PRIN, vous êtes formatrice et vous avez plutôt l'habitude de former des apprenants. Là, votre mission sera aussi de former des formateurs, en quoi cela est-il différent ?

Pascale PRIN : Après avoir vérifié leurs connaissances et fait quelques remises à niveau, les personnes prendront en main eux-mêmes une formation auprès d'autres jardiniers. Il s'agit pendant cette journée de leur permettre de prendre en main des TP qui seront le support de discussions. Ces discussions devront permettre d'aller vers des bonnes pratiques. Cette journée met en place les mots clés et doit permettre aux apprenants-formateurs de se les approprier.

Préférence INFOS : Pour un formateur; qu'est-ce que représente le tutorat à distance ?

Pascale PRIN: Une difficulté car la connaissance des personnes est très partielle.

Préférence INFOS : Valérie SEULIN, vous avez participé à la création des ressources. Quelles sont les particularités d'une ressource FOAD ?

Valérie SEULIN : La construction d'une ressource FOAD est très particulière car il faut se mettre à la place de l'apprenant. L'erreur est encore moins permise qu'en présentiel.

Pascale PRIN : L'usage de la bureautique est indispensable et l'habitude de la lecture sur écran aussi. Du coup, pour éviter que le contenu soit simplement lu une fois, il est préférable que l'apprenant soit sollicité dans son apprentissage.

Préférence INFOS: L'animation sur un sujet horticole présente-t-il des difficultés particulières ?

Pascale PRIN : Évidemment l'hiver, il faut particulièrement anticiper les TP pour avoir du matériel végétal au stade opportun. D'autre part, quelques TP par module sont exploitables l'hiver et d'autres plus l'été. Les animations des jardiniers d'ailleurs se dérouleront chez eux plutôt l'hiver aussi. Donc les conditions sont similaires. Il s'agit de mettre en place des réflexions et non pas des recettes de jardinage et ceci peut se faire en toute saison.
À l'issue de cette formation — entièrement gratuite pour le bénévole en formation — une attestation de suivi sera délivrée. Le jardinier ainsi formé devra s'engager auprès de l'association qui l'aura désignée à assurer au minimum 12 ateliers de formation (d'une demi-journée avec au moins 20 personnes présentes) par an pendant 3 ans.


(1) Romain DE SWARTE (coordinateur), Pascale PRIN (ressources et tutorat), Valérie SEULIN (ressources)

Find the last offers by SkyBet at www.bettingy.com BettingY.com Bonuses
  • RD 319 - CS 20199 - 77257 Brie-Comte-Robert Cedex
  • 01 60 62 33 33
  • 01 60 62 33 34

Nos partenaires

  Enseignement agricole 100% nature   FSE    Region IDF